Surmonter l’hésitation face au vaccin contre la Covid-19. Partie 1 – Répondre aux préoccupations et aux questions que l’on peut raisonnablement se poser

30 June 2021

Le chanoine Grace Kaiso, Conseiller Senior de l'Alliance Anglicane, recevant son premier vaccin contre la Covid-19 en Ouganda.

Un an après l’apparition de la pandémie, la Covid-19 continue d’avoir des effets dévastateurs dans le monde entier. La persistance du virus, les nouvelles vagues d’infection et l’émergence de variants signifient que des personnes dans le monde entier continuent de vivre avec la perte déchirante d’êtres chers, de liberté et de moyens de subsistance.

Les vaccins offrent le meilleur espoir de sortir de la pandémie. Fait extraordinaire, plusieurs d’entre eux sont déjà disponibles, grâce à des efforts et une coopération mondiale sans précédent, et sont en cours de déploiement. Leur efficacité est de plus en plus évidente.

L’Alliance Anglicane travaille actuellement sur deux aspects d’implémentation du vaccin contre la Covid-19 : un plaidoyer pour un accès mondial équitable aux vaccins et le partage d’informations pour aider à surmonter l’hésitation à se faire vacciner.

L’hésitation à se faire vacciner

La plupart des gens acceptent l’offre de vaccination lorsqu’elle est disponible, mais certains hésitent.

Par le biais du groupe de travail mondial sur la Covid-19 réuni par l’Alliance Anglicane, nous avons suivi le déploiement des vaccins et les attitudes à leur égard. D’après ces consultations et une enquête menée vers la fin de l’année dernière, il est clair que les gens hésitent à se faire vacciner pour deux raisons principales. La première est qu’ils ont des questions et des préoccupations raisonnables auxquelles ils souhaitent que l’on réponde. La seconde est l’influence des fake news.

Dans deux articles complémentaires, nous explorons ces deux domaines. Dans la première partie, ici, nous fournissons des informations et des liens pour répondre aux questions et préoccupations courantes des gens concernant les vaccins. Dans la deuxième partie, nous proposons une section “démystificatrice” pour contrer les fake news.

Travail avec l’Organisation Mondiale de la Santé

Les informations contenues dans les deux parties proviennent de l’Organisation Mondiale de la Santé. Depuis quelques mois, l’Alliance Anglicane participe à la communauté de pratique de l’OMS pour les organisations d’inspiration religieuse sur la communication autour du vaccin contre la Covid-19.

Cette communauté de pratique a été convoquée parce que l’OMS reconnaît le rôle clé que jouent les communautés religieuses et les chefs religieux dans la réponse à la pandémie et leur importance pour l’adoption et la distribution du ou des vaccins. L’OMS comprend que les chefs religieux ont la confiance des communautés qu’ils servent et qu’ils ont souvent l’occasion de s’adresser à elles ; que les églises et autres institutions religieuses sont profondément enracinées dans leurs communautés ; qu’elles gèrent souvent des infrastructures de santé et de services sociaux ; que les valeurs religieuses sont essentielles pour répondre à la pandémie – valeurs d’équité, de don (à la fois financier et en nature), d’aide à nos voisins, aux étrangers et à tous ceux qui sont dans le besoin.

La communauté de pratique a travaillé sur des ressources pour aider les leaders religieux à communiquer de manière claire et précise avec les communautés qu’ils servent. Les deux documents d’accompagnement utilisent le matériel créé.

Avant d’examiner les questions et préoccupations communes que les gens expriment à propos des vaccins dans le monde entier, nous nous penchons sur le rôle important et les possibilités qu’ont les leaders religieux de répondre à ces questions et préoccupations et de soutenir le déploiement des vaccins.

Que peuvent faire les leaders religieux pour soutenir le déploiement des vaccins ?

Les leaders religieux peuvent jouer un rôle important dans la préparation et la distribution des vaccins, ainsi que dans le plaidoyer pour l’équité :

  • En faisant des déclarations publiques (écrites ou orales) en faveur de l’adoption du vaccin contre la Covid-19 et en demandant des mesures de santé publique fondées sur les meilleures preuves scientifiques.
  • En publiant des informations exactes sur les médias sociaux et les sites web, fondées sur les meilleures preuves scientifiques concernant le Covid-19 et les vaccins.
  • En répondant aux questions et aux préoccupations courantes de manière honnête, en utilisant – et en indiquant – des sources d’information précises ; signaler les tentatives évidentes de désinformation ou de tromperie comme étant erronées.
  • En prenant une photo lorsque vous, en tant que chef religieux, vous faîtes vacciner et la publier sur les médias publics avec une déclaration de soutien à l’équité et à l’adoption des vaccins.
  • En intégrant les réponses et le plaidoyer de Covid-19 dans votre infrastructure sociale, comme les écoles, les hôpitaux, les cliniques et les programmes de sensibilisation sociale.
  • En offrant les lieux d’adoration, les écoles, les hôpitaux et les cliniques pour qu’ils soient utilisés pour les réponses nationales sur la Covid-19 et comme centres de vaccination, le cas échéant. Dans certains cas, les lieux d’adoration peuvent être utilisés comme des centres de vaccination “sans poser de questions” dans des situations où les migrants sans papiers et d’autres personnes peuvent être vaccinées.
  • En permettant qu’une partie des dons financiers existants des religions soit affectée à la prise en charge et au soutien à la Covid-19 ou à des mécanismes permettant l’achat de vaccins et leur distribution équitable à l’échelle mondiale (ou locale lorsque des communautés marginalisées sont exclues du déploiement).

Questions générales fréquemment posées sur les vaccins et les vaccins contre la COVID-19

Vous pouvez télécharger cette section en format pdf ici

1. Comment fonctionnent les vaccins ?

    • Un vaccin entraîne votre système immunitaire à combattre une infection, exactement comme il le ferait si vous étiez exposé à un certain virus ou à une certaine bactérie. Après avoir été vacciné, vous développez une immunité contre cette maladie, ce qui signifie que vous pouvez combattre le vrai virus si vous entrez en contact avec lui.
    • Les vaccins sont comme une ceinture de sécurité que vous mettez lorsque vous montez dans une voiture. La ceinture de sécurité vous protège si vous avez un accident. Les vaccins vous protègent si vous êtes exposé à un virus.

2. Pourquoi les vaccins sont-ils importants ?

    • Les vaccins sont l’un des outils de santé publique les plus efficaces connus de l’humanité et ont sauvé la vie de millions de personnes contre des maladies telles que la variole, la polio, la rougeole et bien d’autres encore.
    • Les vaccins sont spéciaux car, contrairement à la plupart des médicaments, qui traitent ou guérissent les maladies, les vaccins les préviennent.
    • Les vaccins sont un outil nécessaire pour aider à mettre fin à la pandémie.

3. L’immunité naturelle me protégerait-elle mieux que le vaccin contre la COVID-19 ?

    • Le fait de contracter le virus peut offrir une certaine immunité, mais nous ne savons pas combien de temps cette protection dure. Si vous contractez la COVID-19 de manière naturelle, vous pouvez tomber très malade, avoir des effets durables sur votre santé et risquer de mourir. En prenant le vaccin, vous êtes moins susceptible de tomber gravement malade.
    • Le risque de maladie grave et de décès lié à la COVID-19 est bien plus important que tous les avantages de l’immunité naturelle, d’autant plus que le vaccin contre la COVID-19 contribuera à vous protéger sans risque de maladie grave.

4. Comment savons-nous que le vaccin contre la COVID-19 est sûr ?

    • Tous les vaccins sont rigoureusement testés pour leur sécurité et leur efficacité. Les essais cliniques des vaccins n’ont révélé aucun problème de sécurité grave. L’OMS certifie l’innocuité des vaccins après un long processus d’examen.
    • L’OMS travaille en étroite collaboration avec les autorités nationales pour veiller à ce que des normes et des standards mondiaux soient élaborés et mis en œuvre pour évaluer la qualité, la sécurité et l’efficacité des vaccins.
    • C’est pourquoi l’OMS a mis en place un processus de qualification rigoureux. Les fabricants sont tenus de soumettre un ensemble complet de données sur le développement de leur vaccin, les méthodes et les résultats des tests et un comité indépendant d’experts scientifiques examine les données avant que le vaccin ne soit qualifié.
    • Vous pouvez avoir des réactions temporaires telles qu’un bras douloureux, un mal de tête ou une sensation de fatigue et de courbature pendant un jour ou deux, mais c’est normal.

5. Comment le vaccin contre la COVID-19 a-t-il été développé aussi rapidement ?

    • Les scientifiques n’ont pas eu à partir de zéro. Les vaccins contre la COVID-19 reposent sur des décennies de recherche et de travail pour développer des vaccins contre des virus similaires.
    • Les personnes travaillant sur le vaccin dans le monde entier ont partagé des informations entre elles et des milliers de personnes se sont portées volontaires pour participer à des essais cliniques. Tout cela a permis d’accélérer le processus.

6. A-t-on pris des raccourcis pour développer le vaccin aussi rapidement ?

    • Le développement d’un vaccin comporte de nombreuses étapes, notamment des études avant et pendant les trois phases des essais cliniques. Au cours du développement normal d’un vaccin, ces étapes se succèdent généralement les unes après les autres. Pour accélérer le processus de développement du vaccin contre la COVID- 19, certaines de ces étapes se sont chevauchées, mais chacune d’entre elles a été menée à bien et a fait l’objet d’un suivi complet.
    • Même après l’approbation et l’homologation d’un vaccin, celui-ci fait l’objet d’une surveillance continue. Si quelqu’un se sent malade ou présente des complications après avoir été vacciné, ce que l’on appelle aussi les effets indésirables, ils sont immédiatement signalés afin que les modifications nécessaires soient apportées.

7. Le vaccin contre la COVID-19 a-t-il des effets secondaires ?

    • Vous pouvez avoir des réactions temporaires telles qu’un bras douloureux, un mal de tête ou vous sentir fatigué et courbaturé pendant un jour ou deux après avoir reçu le vaccin. Cela signifie que la réponse immunitaire de votre corps fonctionne. Ces effets secondaires ne sont ni graves ni durables.
    • Si quelqu’un se sent malade ou présente des complications graves après avoir été vacciné, également appelées effets indésirables, il faut les signaler immédiatement afin que la sécurité des vaccins soit vérifiée en permanence.

8. Pourquoi le vaccin contre la COVID-19 a-t-il été développé si rapidement alors qu’il faut des années pour que d’autres vaccins soient fabriqués?

    • La COVID-19 a été déclaré Urgence de Santé Publique de Portée Internationale le 30 janvier. La COVID-19 a affecté la santé, l’économie et le tissu social de tous les pays et communautés du monde. En raison de l’ampleur de la pandémie, des chercheurs et des scientifiques du monde entier se sont réunis pour partager leurs ressources et leurs connaissances afin de trouver un vaccin sûr et efficace le plus rapidement possible. Un vaccin est un outil important pour mettre fin à la pandémie.
    • Imaginez que vous travaillez seul sur un puzzle pendant plusieurs jours. Maintenant, imaginez à quelle vitesse vous pourriez terminer le même puzzle si vous aviez l’aide de dix amis !

9. Quelle est la différence entre les différents vaccins ?

    • Tous les vaccins activent votre système immunitaire, afin que vous soyez prêt à lutter contre la COVID-19 si vous entrez en contact avec elle. Certains vaccins imitent le virus, tandis que d’autres utilisent un germe affaibli ou tué – aucun de ces types de vaccins ne peut vous rendre malade de la COVID-19. Au contraire, les vaccins apprennent à notre corps à reconnaître la COVID-19, de sorte que vous ne développerez pas de maladie grave si vous contractez le virus. Pour en savoir plus sur les différents types de vaccins, cliquez ici.

10. Peut-on être infecté par la COVID-19 à partir du vaccin ?

    • Vous ne pouvez pas contracter la COVID-19 en raison du vaccin et le vaccin COVID-19 ne vous rendra pas positif aux tests de dépistage du COVID-19.
    • Vous pouvez avoir des réactions temporaires telles qu’un bras douloureux, un mal de tête ou une sensation de fatigue et de courbature pendant un jour ou deux après avoir reçu le vaccin.

11. Pendant combien de temps le vaccin me protégera-t-il contre le COVID-19 ?

    • Comme les essais pour chaque vaccin homologué viennent de se terminer, nous savons que les vaccins protègent les gens contre la COVID-19 pendant au moins deux mois. Au fil du temps, les personnes seront vaccinées pendant une période plus longue et nous continuerons à mesurer la durée de l’immunité conférée par le vaccin. Il est possible que les vaccins contre la COVID-19 soient nécessaires tous les ans, tels que le vaccin contre la grippe.

12. Est-ce que deux doses du vaccin contre la COVID-19 sont nécessaires ?

    • Les vaccins Pfizer et Moderna nécessitent deux injections pour développer une forte immunité contre la COVID-19. Les vaccins offrent une protection complète contre la COVID-19 deux semaines après l’administration de la deuxième dose. D’autres vaccins, tels que le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, nécessitent également plus d’une dose.
    • Les vaccins contre la COVID-19 en cours de test ou d’examen utilisent actuellement des doses uniques ou multiples. Le nombre de doses qu’un vaccin nécessite dépend du type de vaccin. Pour en savoir plus sur les différents types de vaccins, cliquez ici.

13. Qui sera vacciné en premier ?

    • Pour sauver des vies, les groupes à haut risque tels que les travailleurs de la santé et les personnes âgées peuvent être les premiers à être vaccinés. Contactez votre autorité de santé locale pour confirmer le déploiement prévu du vaccin dans votre communauté.

14. Que devez-vous faire après avoir été vacciné ?

    • Le vaccin contre la COVID-19 vous protège contre une maladie grave, mais vous pouvez encore transmettre le virus à d’autres personnes. Il est donc important de continuer à pratiquer la distanciation sociale, de se laver fréquemment les mains, de porter un masque et de suivre les conseils de votre autorité sanitaire locale.

15. Dois-je me faire vacciner si tout le monde autour de moi l’est déjà ?

    • Le vaccin vous protège contre le développement d’une maladie grave, ce qui signifie que vous êtes moins susceptible de nécessiter une hospitalisation ou une assistance médicale. Cela est bénéfique pour votre santé et réduit également le volume de travail du système de santé.

16. Peut-on arrêter la distanciation sociale, le port du masque et d’autres mesures une fois que l’on a été vacciné ?

    • Même si vous êtes vacciné, vous devez continuer à vous laver fréquemment les mains, à maintenir la distanciation sociale et à porter votre masque pour contribuer à la sécurité de tous. En effet, nous ne savons pas encore si les vaccins empêchent la transmission, nous savons seulement avec certitude qu’ils réduisent considérablement le risque de maladie grave. Tant que la majorité des gens ne seront pas vaccinés, nous devons partir du principe que le virus peut encore se propager. Lorsque de nouvelles données concernant l’impact des vaccins sur la transmission seront disponibles, nous mettrons à jour ces recommandations.

Pour en savoir plus: Vaccination & Immunization FAQs sur le site de l’OMS